info@coldbrook.ca

450-242-1166450-538-0123

Blogue

Le temps d’investir pour les americains

Le temps d'investir pour les americains

Est-il le temps pour les Américains d’acheter dans les Cantons de l’Est?

Un article récent dans le Canadian Real Estate Professional, un magazine en ligne, parle de l’afflux des américains vers le marché de Vancouver.  Le dollar se situant à environ 0,79$ américains fait que les biens nantis voient une occasion intéressante d’investir dans des propriétés récréatives canadiennes. La culture diversifiée du Canada et sa géographie sont un choix facile, tout dépendant sur quelle côte vous résidez. Ceux résidant sur la côte est regarderont du côté du Québec ou des Maritimes.  Québec est à proximité d’environ 55 000 000 d’américains qui travaillent et demeurent dans le nord-est des États-Unis.

Si vous prenez l’avion, Montréal et Burlington, Vermont sont faciles d’accès. Si vous possédez votre propre avion, Bromont est tout près. On est à 5 heures de Boston, 6 heures de New York et un peu plus de 6 ½ heures de Toronto.

Toronto n’est pas aux États-Unis, mais elle compte sur plusieurs ex-québécois. On en reparlera une autre fois.

L’immobilier est encore une aubaine au Québec si on le compare au reste du continent. Si on y ajoute la valeur du dollar canadien à 0,79$ américains, c’est plein de bons sens d’acheter ici.

Ken et Kerry Lannin, de Williamsburg, en Virginie, ont acheté une maison à Knowlton en 2005, ils ont profité de celle-ci trois mois chaque été ainsi qu’au temps des Fêtes avec la famille et les amis.  Ils ont vendu en 2014 pour se rapprocher de leurs 6 petits-enfants. Ken dit : « Notre décision d’acheter au Canada résultait du fait que nous sommes tombés en amour avec la région lors de visites auprès d’amis qui passaient leurs étés au Canada.  Pendant cette période, le dollar était à 0,86$ américains, rendant la plupart des propriétés que nous regardions très abordables.  Nous venions de vendre un appartement à New York et recherchions une maison où passer nos étés avec notre famille élargie ».

Le ski, le golf, la bonne bouffe, le théâtre d’été et une culture bilingue ne sont qu’à un coin de rue.